Alger, la capitale

Alger (en arabe الجزائر, al-Jazā’ir2, al-Jazāir ou Al Djazāir3 ; en arabe algérien الدزاير, Dzayer4 ; en berbère Lezzayer Tamanaɣt, لدزاير تامنغت), surnommée el Bahdja (« la Joyeuse »), el mahroussa (« la bien-gardée ») ou « la blanche », est la capitale de l’Algérie et la plus grande ville du pays.

Située au bord de la mer Méditerranée, la ville donne son nom à la wilaya dont elle est le chef-lieu. La ville d’Alger est en fait constituée de plusieurs communes.

Alger

Makam Chahid

L’unité urbaine d’Alger comptait 2 481 788 habitants selon l’ONS d’après le dernier recensement de 20081. Avec 4,4 millions d’habitants selon le MAE français5, tandis que l’agglomération en comptait environ 6 727 806 habitants en 2010 suivant le classement des 100 plus grandes villes du monde par World Gazetteer6 et 6 488 795 habitants selon Population Data7, Alger est la première agglomération du Maghreb.

Elle fut fondée au IVe siècle av. J.-C., comme comptoir phénicien en pays berbère, sous le nom d’Ikosim. Elle sera occupée par les Romains, les Vandales, les Byzantins et les Arabes puis au début du moyen-âge par la tribu berbère des Beni-Mezghana. C’est le souverain berbère de la dynastie ziride Bologhine ibn Ziri, au milieu du Xe siècle qui fondera l’Alger actuelle, sous son nom El-Djazaïr ou Lezzayer, employé encore de nos jour pour la désigner en arabe et en berbère. Elle ne prend son rôle de capitale de l’Algérie qu’à partir de la période de la Régence d’Alger en 1515. Elle est alors une des cités les plus importante de la Méditerranée entre le XVIe siècle et le début du XIXe siècle, pratiquant le corso, et à laquelle les puissances maritimes versent un impôt pour le passage de leur flotte. Son rôle de capitale du pays sera confirmée lors de la conquête française où elle devient le siège du Gouverneur général de l’Algérie. Depuis l’indépendance du pays, en 1962, devenue capitale de l’État algérien, elle abrite le siège des institutions politiques du pays en plus de tenir un rôle de premier plan économiquement.

(Source : Wikipédia)

Alger Centre

Alger, la nuit

Métro d'Alger

Makam Chahid

El Hamma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *